Enquête “les fusions orientales en France 2020” – Le Style Tribal Fusion

Il y a quelques mois nous avons lancé la première enquête sur les danses de la famille des fusions orientales en France.

Voici le 4ème volet des résultats. sur le style Tribal Fusion !

Une série d’articles sera publiée sur le blog, un par style de danse, puis un sur un angle plus général, commun à tous les styles.

208 personnes ont répondu (206 au moment du traitement des données, mais les deux votes supplémentaires ont été ajoutés au catégories correspondantes).

Parmi ces répondant·e·s, 155 pratiquent le Tribal Fusion.

Sommaire

Qui pratique le style Tribal Fusion ?

Comme on pourrait s’en douter, ce style prônant une féminité puissante et des valeurs de sororité est pratiqué en grande majorité par des femmes. .

Où pratique t'on ce style ?

Quelques clusters se dégagent de cette enquête avec Paris, Rennes et Aix-en-Provence qui arrivent en tête pour les villes, et Paris, les Bouches-du-Rhône et l’Ille-et-Vilaine pour les départements.

Enquete Fusions Tf 2 Lieu

En quelle année les pratiquant·e·s ont-iels commencé ? Et comment découvre-t'on ce style ?

Il semblerait que l’on arrive à ce style de danse principalement par l’intermédiaire d’ami·e·s, sur Youtube ou lors d’un spectacle.

Les variantes et styles:

Le Tribal Fusion étant un style qui offre beaucoup de variété et de liberté, il est difficile voir impossible d’en définir des sous-genres. 

Voici cependant une sélection des styles cités par les répondant·e·s à cette enquête.

Enquete Fusions Tf 5 Styles

Les accessoires:

Le style Tribal Fusion peut se danser avec des dizaines d’accessoires différents, voici les préférés des personnes ayant répondu à l’enquête.

Enquete Fusions Tf 11 Accessoires

Les Tribus/groupes :

Le style Tribal Fusion est à l’origine plutôt dansé en solo, mais les répondant·e·s à cette enquêtent préfèrent clairement le danser en groupe, même si une majorité ne fait partie d’aucune troupe.

La certification et l'enseignement :

Le style Tribal Fusion est transmit par environ un quart des répondant·e·s à cette enquête. 

Les lieux d’enseignement sont le plus souvent peu peuplés avec en majorité moins de 20 élèves, mais certaines structures accueillent plus de 100 élèves !

Enquete Fusions Tf 10 Transmission

Il existe de nombreuses certifications dans le style Tribal Fusion, elles sont délivrées à l’issue de différentes formations proposées par différents enseignants reconnus. 

Elles ne sont pas obligatoires pour enseigner le style Tribal Fusion

La certification la plus populaire en France est celle de Datura. Deux enseignantes certifiées ont répondu à cette enquête.

Enquete Fusions Tf 8 Certifs

Les avis sur ces formations sont plutôt neutres, mais une bonne partie des répondant·e·s semblent s’accorder sur le fait qu’elles apportent un cadre nécessaire, qu’elles sont de bonnes preuves de niveau techniques et qu’elles sont sérieuses.

Cela ne veut cependant pas dire que tou·te·s les profs devraient posséder au moins un certificat pour une majorité des personnes ayant répondu.

Enquete Fusions Tf 9 Certifs Avis
Voir les réponses détaillées ?
  • C’est très intéressant dans la mesure où chaque danseuse offre une formule condensée et plus académique issue de ses années de pratique personnelle, expérience, ressenti, recherches, mais aussi application au corps. Il est temps de se débarrasser de l’idée que c’est une danse facile et qu’on peut faire comme ça n’importe comment, cela demande une rigueur et un travail physique sérieux aussi important que dans les danses aujourd’hui reconnues officiellement. On doit avoir l’air plus “pro” pour faire (re)connaître la tribal fusion dans le monde de la danse en France. C’est d’ailleurs ces formats qui m’ont appris à mieux maîtriser mon corps, j’ai besoin de travailler beaucoup pour lui faire intégrer quelque chose. Ils me plaisent d’autant plus que j’adore la pratique des drills par dessus la pratique chorégraphique et je n’ai jamais trouvé de cours régulier qui propose ça chez moi.
  • Je ne parle que des 8Elements de Rachel Brice, le Datura. Je viens juste de commencer à apprendre les styles Dancecraft et Salimpour.
  • Un vrai diplôme de prof de danse ou Au moins un DE Éducateur sportif !
  • Depends on the teacher and what the certification offers, and if there is a “test” to receive the certification.
  • Ne souhaitant pas qu’on juge la certif @fcbd sans l’avoir. Je ne vais certainement pas juger les certifs fusion sans les avoir 
  • Chaque certification n’ayant pas le même format et les mêmes exigences, il est difficile de répondre à ces questions
  • Je sais que ma prof, Hazel, a déjà évoqué ces formations, mais je fais seulement la danse en loisir, avec le gala de fin d’année, je ne compte pas me professionnaliser ou faire des performances. Je me poserais peut-être la question le jour où j’estimerais avoir le niveau suffisant
  • Tout est intéressant, je pense qu’on adhère alors à une vision et que tout se vaut. Je vois beaucoup d’énergies différentes et toujours l’approche assez sérieuse quant à l’anatomie et l’intégrité du danseur dans sa pratique. Mais on pourrait s’y perdre à avoir envie de tout faire. Il faut savoir choisir ce qui nous parle. Il n’y a pas à mon avis un style mieux que les autres. Autant de styles et d’approches que de sensibilités et de personnalités.
  • Il permet de cadrer, du sérieux et c’est un minimum de respect que la prof soit former par un certificat je ne voudrais pas d’une prof qui enseigne sans formation sérieuse ce que le certificat permet
  • Pour avoir fait Krysalis, c’est du sérieux bordel !
  • J’ai tendance effectivement à me dire qu’il y a de plus en plus, trop, de branches, on ne s’y retrouve plus, on se divise presque, on s’égare ?… Je n’ai pas d’opinion solide là dessus, mais je trouve ça très compliqué … pour rien. Je préfère dire que je pratique la tribale fusion de manière générale. C’est suffisant. Cela dit préciser quel format quand on est prof, évidemment c’est utile. A chacun de définir si ca reste encore de la tribal fusion “traditionnelle” (post ATS) ou non. Au moins ca reste de la danse … enfin normalement ! 😀
  • Certain.e.s ont besoin d’un cadre, d’autres pas. Du coup, l’existence de ces formats est à mon avis très s utile, mais pas nécessaire à tou.te.s
  • C’est comme tout, il y a de tout, pas évident de faire le tri. À bien y réfléchir, si je compare la multitude de formats qui voient le jour, ça peut paraître trop, mais finalement dans d’autres disciplines c’est pareil. Par exemple en yoga, plus on avance dans le temps, plus différents formats se développent, pareil en hip hop, et dans d’autres disciplines encore. On parle de langues mortes et de langues vivantes. J’ai le sentiment qu’en danse c’est identique. La danse tribal fusion est plus que vivante 🙂 la créativité des uns et des autres fourmille pour donner naissance à divers styles. Après est-il nécessaire de les cloisonner dans des certifications? C’est un autre débat 🙂
  • Difficile de trancher, selon les profs et les formats, le niveau, la qualité de l’enseignement, l’intérêt du format peuvent varier, et donc impacter le sérieux de la certification… Après je n’ai jamais été sur ce genre de proposition. Un prof peut être très bon sans avoir créé son propre format et sans être certifié dans le format d’un autre, c’est ce qui fait que la danse bouge et est vivante !
  • a dépend vraiment des formats, il y en a qui sont très durs techniquement, et d’autres où c’est plus financier qu’autre chose
  • No comment.
  • Je n’ai pas de certification mais j’ai appris à travers différents stages et Workshop
  • Je ne suis pas titulaire, mais pour avoir observé différentes profs, le niveau de qualification requis est clairement gage de sérieux.
  • Ne connaissant pas vraiment mon niveau technique j’ avoue ne pas m y être intéressée. La connaissance du niveau m importe peu c est une danse que j’ ai choisi pour sa rigueur du mouvement qui est déjà en soit important et pour l aspect danse de groupe et improvisation.
  • Je ne connais pas toutes les formations, datura et dancecraft sont des formations rigoureuses. Je ne peux pas juger du reste
  • Pareil que pour l’ATS, pas vraiment d’avis sur le sujet.
  • Je ne suis pas certifiée mais j’envisage de faire le 8 éléments de Datura.
  • Étant débutante je ne me suis pas encore intéressé aux certifications
  • Alors, je sais que les 8 elements, Bellydance Cohesion et Dancecraft nécessitent des examens à passer et je trouve ça assez sérieux. Krysalis c’est plus des intensifs pour se plonger dans le travail de Kami Liddle, il n’y a pas de Teacher Certification il me semble. Ce qui fait un peu flipper avec les Teacher Certification c’est que ça risque de plus créer des clones de la prof qu’autre chose.
  • Après, il y en a beaucoup qui éclosent de partout avec aussi plusieurs danseuses qui apposent des copyright pour leur propre style. Je trouve qu’on s’y perd et que ça commence à devenir n’importe quoi. C’est un moyen de pérenniser leur travail et ça peut être intéressant pour se plonger dans une technique mais au bout d’un moment on n’a pas les sous pour tout faire. Comme d’habitude ça coûte de l’argent, nécessite de pouvoir voyager sur un mois parfois loin et ce n’est pas à la portée de tout le monde.
  • Encore une fois la certification permet de s’assurer du sérieux de la prof mais ne fait pas tout. Une formation basée en France pourrait être intéressante mais ça serait bien que ça ne soit pas une prof qui s’approprie la formation et y appose sa marque parcequ’au final on n’arrive plus à distinguer ce qui est sérieux de ce qui ne l’est pas et ça risque de casser un peu la liberté d’expression et la diversité de style qui existe dans le milieu. Je dis donc oui à la diversité du style, ce qui fait ça richesse, mais il ne faut que ça vire à un style avec copyright par prof.
  • Je ne connais pas le nom des formats et je ne sais pas à quoi correspondent les certifications
  • Pas d avis là dessus je me centre sur le format Salimpour même si tente de fusionner les univers .
  • Je ne pense pas que ces formats soient absolument nécessaires pour enseigner mais ça peut être un plus.
  • Certaines certifications sont vraiment très utiles, car elles apportent de vraies compétences. Si c’est juste pour connaître par cœur une séries de combos de 8 temps, très peu pour moi. On perd la créativité, les compétences en ce qui concerne l’écriture chorégraphique, l’improvisation (la vraie, pas le lead and follow avec des combos prédéfinis), la musicalité, les codes stylistiques et esthétiques de certains styles de danse, la communication etc…
  • Je comprends qu’on ait besoin de mettre des étiquettes pour distinguer différentes approches de la technique, mais ça devient jargonnant voir même sclérosant j’en ai peur. Les danseuses vont elles se sous-estimer ou même subir une pression du fait qu’elle ne sont pas certifiée untel ou untel ? je n’en sait rien.Cela dit, c’est vrai qu’une “certification” permet d’unifier un style, désigné par son “étiquette” et de le rendre plus reconnaissable et homogène. c’est un effet positif pour le développement de groupes chorégraphiques de qualité. Mais pour moi la “certification” reste avant tout un argument marketing, un dépot de marque, avant d’être une marque de qualité.
  • Au début de ma passion, il n’y avait pas tout ce qu’il y avait aujourd’hui et l’accessibilité Ainsi que la visibilité, être certifiée demande de l’argent et du temps et si j avais plus de temps je me consacrerai à la certification. En tant que professeur, j’étudie pour enseigner la discipline comme je l’ai reçu lors des stages et de mon observation des pratiques
  • Il est important d’avoir des certifications dans des disciplines artistiques mais elles ne devraient pas être le seul moyen de déterminer le niveau d’une danseuse. Car très couteux, beaucoup de danseuses ne peuvent pas faire cet effort financier, ce qui n’empêche pas de travailler au quotidien, de prendre des cours et/ou de faire des stages.

Pourquoi on aime le style tribal fusion ?

Sans surprises, ce qui fait qu’on aime ce style, c’est avant tout parce que c’est un bon moyen d’expression et de création.

Enquete Fusions Tf 12 Raisons

Le soutien de l'entourage

Les pratiquant·e·s sont en grande majorité soutenu·e·s par leur entourage, mais ce n’est pas du tout le cas pour certain·e·s, qui se retrouvent malheureusement critiqué·e·s/freiné·e·s dans leur pratique par leurs proches.

Enquete Fusions Tf 13 Soutien

Les changements de noms dans les danses "tribales"

Les changements de noms de l’ATS® -> FCBD® et de l’ITS ont fait beaucoup de bruit dans notre communauté. 

Le style Tribal Fusion pourrait aussi vivre un tel changement, et il semblerait que les répondant·e·s à cette enquête soient plutôt contre.

Pour connaitre les raisons de ces réponses, cliquez sur “voir les réponses détaillées” (99 commentaires)

Enquete Fusions Tf 14 Nom
Les raisons peuvent être multiples, voici les réponses détaillées :
  • Je pense pas qu ily ait un enjeu ethique justifié. Des tas de mots sont détournés de leur isage premier…
  • L’appellation fusion transnationale est pas mal bien que je trouve qu’il manque une référence à notre esprit de tribu, notre lien, et l’origine de notre danse. Personnellement j’ai du mal quand je ne trouve plus d’origine orientale dans une danse fusion et ce serait bien que le style ne devienne pas un grand fourre-tout pour toutes les créativités possibles. J’aime l’idée d’une discipline à conserver.
  • Je laisse les professeurs et professionnelles décider . Elles sont plus à même que moi
  • Ça va perdre encore plus les gens ?
  • J’attends la décision des créateurs de ce style
  • Le mot tribal ne me dérange pas, même s’il n’est pas évident à expliquer au public
  • Prise de tête inutile
  • Pour éviter la polémique de l’appropriation culturelle
  • I think the way the word has been used in North America has negative connotations, it is true that we can create a positive use of the word tribal as well through our dance.
  • Respect. Décence. Écoute des concernés offensés. Progrès. Tout ça.
  • J’aime les traditions , si l’origine de ce type de danse est modifié dans l’appellation je me demande pourquoi
  • .
  • Terme générique compréhensible par tous y compris les non initiés. Besoin de simplifier et non de brouiller les esprits
  • Le tribal est encore une danse peu conn en changeant de nom on risque de repartir de zero et perdre le peu de visibilité ( en france en tout cas)
  • Je pense que les gens font ce quils veulent
  • Je pense que le débat sur l’appropriation culturelle (sous jacent de cette question de changement de nomination) concerne en effet cette danse mais ne s’applique pas de la même manière que dans les débats actuels et un changement de nom n’est pas une réponse. Il ne s’agit pas non plus de révolutionner cette danse en raison de questions politiques. Alors à l’image des costumes des interprètes : pourquoi ne pas créer sa propre nomination si on en ressent le besoin ?
  • Le mot tribal correspond au style a mon avis
  • D’un côté j aime et je suis habituée à ce nom et de l’autre la plupart des gens ne comprennent pas ce que cela signifie…
  • le terme de “tribal” est à la base de la construction de ces danses, même si aujourd’hui ce terme porte des polémique, il reste ancré dans l’histoire de nos danses. Peut-être comme pour l’ATS, faut-il le modifier légèrement pour enlever ce mot lourd de sens et désuet à l’ère du XXI siècle ?
  • C’est une bonne chose car la dénomination actuelle n’est pas très claire ni évocatrice. En revanche, j’espère qu’une appellation générique permettra de réunir les styles sous une bannière commune, avec des déclinaisons par style ensuite.
  • Multiplier les noms d’une chose c’est affaiblir son identité. Ce que l’on peut faire c’est laisser un mot vivre sa vie, s’éroder de lui même. Je pense que petit à petit le mot tribal vas disparaître.
  • Je n’étais pas au courant de ça. Pourquoi retirer le mot tribal ?
  • Je trouve dommage que le mot “tribal”, qui sonne pour moi comme un synonyme de “cohésion” disparaisse.
  • Car c’est trop vague et cela influence dans le sens “tribal-africain” pour ceux qui ne connaissent pas
  • même réponse que pour l’A.T.S.
  • Pour respecter les vrais tribus
  • d’un coté il faudt s’avoir s’adapter, de l’autre, multiplier les terminologies risque a terme de faire perdre ce qui fait la racine de toutes ses danses !
  • Cela va perturber la com qui a été construite autour du style, et apporter de la confusion pour les nouveaux ou futurs intéressés. Ce ne sont que des noms qui sont plutôt larges. Mais sont là et depuis longtemps. Ça risquerait de brouiller les pistes de changer.
  • C’est une problématique locale liée à la culture et l’histoire américaine. Le mot tribal/ tribu en europe fait parti de la genèse de notre histoire.
  • Car le nom évoque soit les Indiens d’Amérique soit les danses africaines. D’un autre côté, ça serait enlever les origines de ce courant.
  • Il faut un terme unificateur
  • Le tribal fusion commence à peine à être connu en temps que tel, c’est destructeur de changer de nom. Chaque danseuse va donner son propre nom à sa manière de danser et l’identité, l’esprit de communauté va disparaître…
  • Tribal reflète une communauté et c’est ce qui m’a beaucoup plu dans ce style. Nous sommes une tribu internationale connectée par notre amour de la danse. Modifier le nom risque de créer des sous groupes et perdre cette unité
  • Je ne vois pas le côté problématique du terme tribal
  • Le mot “tribu” en francais m’evoque la famille, le groupe soudé. Je trouve dommage de se priver d’un aussi beau mot.
  • Cela va entraîner une grosse confusion sur ce style déjà difficile à définir
  • Le mot Tribal me fait penser aux tribus, où certains pratiquent la transe et la danse a un lien avec cet etat d’esprit mais cest peut etre pas assez explicite pour les non connaisseurs qui confondent avec la danse africaine
  • Le mot tribal n’a pas de sens pour qualifier des danses majoritairement solo. L’important c’est la fusion et l’inspiration orientale
  • Le mot tribal prête à confusion pour la majorité des gens, ils pensent que c’est juste de la danse africaine, c’est redondant de devoir tout expliquer à chaque fois
  • Je respecte les choix ,raisons et changements. Cependant je ne suis pas sure qu’enlever le mot tribal, soit le bon moyen de régler nos problématiques autour du mot tribal ou de l’appropriation culturelle. Par exemple pour Ats j’aurais surtout enlevé “american” pour enlever l’amalgame avec les tribus amérindiennes. Tribal est un mot universel. L’essentiel pour moi est la communication et réferencement de nos sources ainsi que toujours plus de partages et d’échanges avec les cultures qui nous inspirent. Nous utilisons des mouvements, pieces de costumes, musiques “tribales” et ou “ethniques” en enlevant le terme tribal j’aurais l’impression de me couper et d’ignorer ces racines… Et en tant que communauté de danse ayant une même passion et philosophie nous avons le droit de nous définir en tant que “tribu”.Pour la terminologie toujours associé tribal avec les termes fusions, danse orientale ou bellydance.
  • Tribal-Fusion n’est pas une marque donc personne ne détient de ‘pouvoir de décision’ sur ce nom. Un peu moins de ‘masturbation’ intellectuelle sur ces mots et plus de travail et surtout de créativité (peu importe son nom) serait plus intéressant 😉
  • Parce que le mot tribal fusion n’est pas vraiment parlant et évocateur de cette danse à mes yeux. Je serais pour trouver un nom un peu plus représentatif.
  • Le problème “d’appropriation culturelle” soit disant créé par l’appellation “tribal” me semble tiré par les cheveux, et probablement issu de trop de gamberges !
  • Tribal Fusion n’a pas de connotation culturelle en France
  • On risque de perdre la notion de tribu, de communauté
  • C est reducteur
  • Je trouve qu’enlever le mot “tribal” s’apparente à nier et couper l’histoire, c’est avec ce mot que ça s’est créé et construit. On dirait que les danseuse américaines veulent absolument se laver de l’embarras que suscite ce mot actuellement (dans leur pays en particulier) mais du coup renommer c’est gommer l’histoire. Ou en tout cas essayer. Je trouve ça intéressant comme débat mais c’est pas forcément horrible pour moi car je n’ai pas étudié l’ATS ni l’ITS.
  • La tendance des danseuses tribales à vouloir “se distinguer” à tout prix de leurs origines (orientale, folklores…) me paraît inutile et prétentieuse
  • Il y a souvent rien de “tribal” dans les chorés tribal fusion que l’on voit, du coup ça ne me choquerait pas que le mot “tribal” soit évacué du nom de ce stye.
  • même réponse que précédemment
  • Je comprends le fond du problème, surtout avec le mots “amercian” et “tribal” ensemble. Après, Fat Chance Bellydznce je ne trouve personnellement pas joli, ça ne me donne pas envie de pratiquer le format du tout en tout cas (ce n’est qu’un nom mais ça a son influence), et c’est de l’appropriation à mon goût aussi. Ce n’est pas du bellydance pour autant non plus à proprement parler. Sinon je comprends pour ATS, mais pas pour tribal fusion. Ça reste vaste ces termes, c’est très bien.
  • Meme raison que pour l’ats et l’its
  • Je ne comprends pas l’interet
  • Le nom correspond bien à la danse et à sa philosophie, tribe pour la troupe, je considère mes camarades de cours comme mes sœurs tribales, cette esprit de tribu correspond à la philosophie de cette danse
  • Cela fait longtemps que j’y réfléchis. Mon questionnement s’est manifesté à force de parler de danse « tribal fusion » et de voir le regard énigmatique des personnes en face de moi. Le mot « tribal » en France nous ramène à un imaginaire collectif qui ne représente pas cette danse. Le terme « fusion » permet malgré tout une ouverture. C’est difficile de promouvoir une danse que l’on a soi-même du mal à définir tellement elle est riche, et dont on doit justifier tout le temps l’appellation. Si je compare à la Zumba, (juste en termes de discipline jeune), c’est un terme complètement nouveau qui a été créé pour une pratique nouvelle. Je me faisais la réflexion que si un nom complètement autre avait qualifié la danse « tribal fusion », peut-être que la communication pour promouvoir cette danse aurait été différente, peut-être plus évidente. Mais maintenant que l’on a œuvré pour faire connaitre cette danse sous ce nom, ce serait pour ma part dommage de modifier ce terme que l’on a défendu, promu et que l’on affectionne. Je compare avec mon ancienne passion : la GR pour gymnastique rythmique. Autrefois, ce sport s’appelait GRS pour gymnastique rythmique et sportive. Des années après, les fédérations ont enlevé le « S » prétextant qu’il était évident que cette discipline était sportive et donc que c’était une erreur d’avoir ajouté le terme « sportive ». Il était aussi question d’harmoniser l’abréviation avec sa cousine la gymnastique artistique, qui n’a que 2 lettres. Et quand on y regarde de plus près, la gymnastique rythmique aurait pu tout aussi bien s’appeler la gymnastique artistique, mais le terme était déjà pris. Il a fallu trouver autre chose, et le terme « rythmique » s’y prêtait bien. Et les choses se sont ainsi faites. Pour moi et pour beaucoup d’autres gymnastes qui ont pratiqué ce sport étant plus jeunes, nous avons toujours dans nos cœurs l’appellation GRS (qui a duré de 1800 environ à 1998, est beaucoup).
  • Les mots ont le sens et l’energgie qu’on leur donne.lorsqu’on danse en groupe comment mieux qualifier cela que danser en tribu ? Idem dans les échanges, la bienveillance entre les eleves d’un cours
  • voir réponses ATS et ITS
  • Parce que dans l’inconcient collectifs en france c’est conoté amerindien,art martial ou encore africain
  • Étant issue d’une minorité raciale je suis choquée de ce qui a poussé au changement de nom de l’ATS. Une tribu est un groupe de personnes. Il n’y a pas de notion historique ou raciale derrière ce mot. Il suffit de demander à des linguistes et des sociologues pour le savoir. ATS est un nom totalement légitime.
  • Je n’ai pas vraiment d’avis là dessus.. C’est dommage
  • Ca fait 10 ans qu’in esaie d’expliquer ce qu’est le tribal fusion en France, changer le nom va semer encore plus de confusion
  • Le style porte ce nom depuis le début
  • Déjà expliqué plus haut.
  • C’est un choix politique. Je ne suis pas vraimetn d’accord avec la vague américaine de tirer sur tout ce qui toucherait selon eux à de l’appropriation culturelle. Le partage des cultures a toujours existé et enrichi chaque culture pour peu qu’on le fasse avec respect. Ce qui est le cas de la tribal fusion…
  • Car le mot tribal a une signification bien précise. Associer comme tribal fusion bellydance il représente aujourd’hui un des styles qu’on peut trouver en fusion. Mais il faudrait trouver une terminaison plus générale comme fusion bellydance
  • Le nom Tribal Fusion commence à faire son chemin dans le monde de la danse. Il suffirait juste d’un coup de pouce des médias pour que le monde mémorise ce nom si cher à nos cœurs de tribaleuses
  • Même réponse : si le terme heurte, autant en trouver un autre.
  • Notre langue est vivante et le sens des mots évolue. Le changement récent correspond pour moi à une volonté d adhérer littéralement au sens du mot tribal ce qui est le moins que les us peuvent faire aujourd’hui pour rendre hommage aux native Indians mais aussi trop tard, inutile, et le signe que la communauté la bas a surtout beaucoup de pression.
  • Car le style s’est crée autour de cette appellation et je trouve que cela n’a pas de sens de le changer.
  • Parce que Tribal en français évoque soit les tatouages Tribal ou alors les danses africaines !
  • Personnellement la définition de tribal me semble bien coller à ce style de danse et je ne vois pas en quoi il dérange.
  • L’un ne peu evoluer sans l’autre
  • Le sens du mot tribal n’est pas clair
  • C’est la base du sens de cette danse, “tribale”
  • Pareil, je n’ai pas suivi ce qui a motivé ce changement.
  • C’est bien de se remettre en question quand des gens se disent blessés par une pratique ou une terminologie. Une des valeurs véhiculée par ce style de danse est le respect et l’adelphité, la moindre des choses c’est de se remettre en question quand on a un cimportement problématique
  • Cela va créer de la confusion
  • Vaste débat.. pourquoi pas mais l’impression d’une perte d’une partie de son histoire et d’une identité.
  • J’approuve le retrait du mot tribal
  • Car ce serait céder à un politiquement correct qui me semble totalement superficiel. Les vrais combats se mènent sur le fond par sur la forme.
  • Pour moi tribal viens de tribu et exprimé pleins de métissage qui correspond très bien à ces danse
  • Quoique compréhensible le débat m’échappe un peu
  • On se préoccupe plus du nom que de la danse…
  • J’hésite car pour moi il n’y pas le même soucis que de mettre American et Tribal dans le même nom. Dans ce nom là il ressort aussi l’idée de la communauté qui s’est construite derrière tout ça. Après, à expliquer aux gens qui ne connaissent pas c’est un peu compliqué de leur dire pourquoi tribal.
  • Dans tous les cas il s agit d une danse qui prend un peu dans beaucoup de culture, j adore cette danse mais on dirait une vision approximative qu ont les américains de l orient (qui va quand même de l Inde à l Espagne). Enlever “tribale” ne changera rien à cette appropriation (on dirait un parti politique cherchant à changer de nom pour se dedouaner des procès qu il a au c*l). Et puis sans tribale il n y a plus de tribue ?
  • Ces danses sont connues comme ça désormais
  • Le terme “tribal” est connoté, et ne permet pas au public de comprendre ni de se représenter ces danses.
  • Tribal est un mot qui a des associations d’idées chez les personnes qui connaissent pas qui n’ont rien à voir avec la danse
  • Je comprends les raisons de ce changement, après tout reste une question d’interprétation du mot « tribal » et de ce qu’on vêt h mettre derrière
  • Il est nécessaire de montrer de l’empathie envers les personnes qui se sentent offensées par ce mot. Même si il a une connotation affective pour nous, on doit faire l’effort de changer pour ne pas heurter quelque catégorie de personnes que ce soit. Si la philosophie de ce style est de rassembler, faisons preuve de compassion, de compréhension et d’inclusion
  • Je ne comprends pas vraiment l’intérêt d’un changement de nom.
  • C’est un nom difficile à expliquer tant la notion de tribu est virtuelle (pas forcément dans l’ATS/ ITS mais en tribal fusion du moins) et de plus ca ne fait pas écho du tout à la société contemporaine, ou du moins cela suscite souvent incomprhéension chez les “non-initiés”
  • Perte d’identité /d’origine
  • Lors de ma rencontre de cette art, j’ai été totalement convaincu car je me cherchais dans les danses du monde et notamment dans les danses orientales que ma mère enseignait et au fur et à mesure, la philosophie que j’en ai retiré c’est que; nous étions des danses orientales de style tribal car nos costumes et bijoux étaient ceux apportés de nos voyages où inspirer des histoires de tribus du monde et c est cela qui m’a attiré
  • Je ne sais pas, je n’ai pas entendu parler de cette histoire.
  • Parce que la plupart des styles avec une forte influence contemporaine n’ont plus vraiment de lien direct avec la danse tribale d’origine. Le terme fusion est plus approprié.
  • Deja expliqué dans la partie ATS heeeuu FCBD !
  • Je suis partagée. Car il est déjà difficile de parler clairement du tribal fusion à des personnes qui ne connaissent pas. Si l’on change le nom cela crééra probablement une division et une incohérence autour de notre danse. Le tribal est l’identité de cette danse. Mais d’un autre côté si je pense seulement en terme de marketing, celui ci ne parle pas aux gens, il faut sans arrêt expliquer.
  • Car c est la signification de tribu qui me plaisait, de faire attention aux unes et autres

Les noms que les répondants proposeraient à la place de Tribal Fusion

Enquete Fusions Tf 16 Nom Idees
Voir la liste complète ?
  • Tribal Fusion
  • Fusion
  • Transnational fusion bellydance ? Comme ça on garde l’appellation fusion du tribal qui est très connue et permet de faire un parallèle.
  • Spiritual danse
  • J’ai d’abord besoin de comprendre ce qui ne va pas avec le mot “tribal”, sa définition par une personne informée et neutre par rapport à notre style de danse, et je pense encore une fois que c’est à ses créateurs de décider. Nous faisons tous de la fusion orientale si les détracteurs veulent changer de nom dès maintenant.
  • Fusion d’inspiration orientale
  • Je n’ai pas le niveau de connaissances pour me prononcer
  • Bellydance fusion
  • Fusion dance
  • Belly Fusion
  • .
  • Nsp
  • Je ne sais pas
  • American ethnic fusion
  • fusion
  • Aucune idée !
  • aucune idée
  • Fusion Transculturelle
  • modern bellydancing (je suis favorable a l’utilisation d’anglicismes pour harmoniser les termes avec le reste du monde)
  • Je garde tribal fusion
  • Fusion Bellydance (libre à chaque mover d’ajouter ce qui lui convient)
  • Ethnique fusion style
  • fusions orientales
  • Modern bellydance fusion
  • Oriental modern fusion truc… 
  • “Tribal Fusion Bellydance” si on devait finir par s’en passer alors “fusion bellydance” ou “world & urban fusion bellydance”
  • world bellydance, why not, mais pas vraiment d’idée en fait.
  • Fusion ou world fusion
  • World fusion community
  • Oriental fusion
  • Tribal fusion Bellydance si on se réclame de l’ATS ou l’ITS (si on danse en tribu ou en solo mais avec beaucoup de mouvements issus de ces deux styles codifiés) , fusion Bellydance pour le reste.
  • Juste fusion + orientale / indienne / contemporaine / etc.
  • Tribal Fusion
  • Tribal Fusion Forever 🙂
  • un nom commun à retrouver
  • Fusion bellydance
  • ATS
  • Danse orientale contemporaine. (c’est ce que je dit pour décrire le style)
  • Modern BellyDance / danse orientale moderne
  • Tribal fusion
  • Bellydance fusion ? On ne peut écarter l’histoire de la tribal fusion… ça reste en rapport à la bellydance…
  • Le(s) style(s) que l’on fusionne + Fusion bellydancE ou simplement fusion bellydance
  • Tribal 1001 Fusions
  • “machin-truc fusion” ou juste “fusion orientale” ?
  • Fusion bellydance
  • Modern oriental fusion
  • Je passe
  • Latneiro fusion (oriental à l’envers )
  • Danse orientale contemporaine
  • Danse orientale féministe fusion (parce ça empower une certaine image de la féminité et ça vient historiquement de danse orientales, qu’on soit homme ou non binaire, les ondulations sont percues comme “feminines”)
  • Tribue Dance Fusion
  • Idem précédente
  • En français j’aime l’expression de danse fusion multicuturelle et contemporaine, quelqu’un avait proposé un nom dans le genre et j’aime bien.
  • New danse orientale
  • A défaut de mieux “fusion bellydance” tout en gardant à l’esprit que bellydance est problématique et péjoratif. Donc à réfléchir encore…
  • argh … … … quelque chose qui indiquerait le concept d’une danse pluriculturelle basée sur la danse orientale… genre de la danse amerikeurorientale ? danse pangéenne ? (c’est pour rire) franchement c’est dur !
  • Je ne sais pas.
  • Tribal fusion ^.^
  • Ats
  • Ca dépend du style pratiqué.
  • Modern bellydance. Fusion bellydance. DO contemporaine …
  • inter ou trans culturel je trouve que ça peut parler mais j’ai pas encore un avis figé

L'interdisciplinarité chez les pratiquant·e·s du style Tribal Fusion

Les disciplines les plus pratiquées par les danseur·e·s de tribal fusion sont le FCBD® (49,67%), le yoga (45%) et les fusions orientales (43,79%).

Que pensez vous de ces résultats ? Est-ce que certaines réponses vous ont surpris·e ? Dites nous tout dans les commentaires !

Prochains résultats à paraître: les fusions orientales

N’oubliez pas de vous abonner pour être tenus au courant de sa sortie !

PS: les résultats complets et non traités seront partagé dans le dernier article de cette série. Comme je traite les résultats seule il est possible que j’ai fait quelques erreurs, si vous en remarquez, n’hésitez pas à me contacter pour que je puisse les corriger.

Charline

Danseuse fusions de style dark paillettes

Laisser un commentaire