Sorella Gaia Magali

Sorella Gaia Magali

Envolée d'oiseaux au crépuscule

« Flock of birds »

Le vol des oiseaux ou la représentation de la femme dans l’ATS®

La danse dite tribale est un style de danse récent né aux États-Unis.

Elle est connue sous le sigle ATS® signifiant : American Tribal Style Bellydance® (danse orientale de style tribal américain). Sa particularité est d’être improvisée par un groupe parfaitement  synchronisé, dans lequel une danseuse « meneuse » conduit la danse, tandis que les autres danseuses   « suiveuses » reproduisent, en parfaite harmonie, les gestes de la première, grâce à un système de communication non verbal. Il s’agit d’une danse où le groupe l’emporte sur l’individu. L’individualité n’est pas niée pour autant, mais utilisée pour servir le groupe. La meneuse dirige un moment puis cède sa place à une autre danseuse qui devient alors meneuse à son tour.

Ce style de danse est né en partie de la vision féministe de Masha Archer qui, en réaction à l’image stéréotypée de la danseuse orientale sexy et provocante, décide de modifier l’ostentatoire costume deux pièces à paillettes ! Elle couvre les jambes de ses danseuses avec des sarouels (pantalons bouffants) et leurs cheveux avec des turbans, et remplace le soutien-gorge par un choli (blouse indienne).

Désormais, c’est la danse qui doit être appréciée, et non plus telle ou telle partie du corps de la danseuse. Le but de la danse n’est pas d’éveiller le désir chez l’homme, mais de proposer une danse plaisante pour tous. La danse tribale se débarrasse ainsi de la tendance à l’objectification et à l’auto-objectification de la danseuse, tendance très présente dans la danse orientale moderne et héritée des Ghawazi égyptiennes. Cette tradition enjoignait aux danseuses de se plier aux attentes du public masculin dont l’éveil du désir se mesurait à l’aune de l’argent gagné.

Ancienne élève de Masha Archer, Carolena Nericcio élabore la posture spécifique aux danseuses tribales : le buste est relevé fièrement à la manière du flamenco, privilégiant une rétroversion du bassin et un ancrage assuré au sol.

Des mouvements adaptés à l’improvisation et débarrassés des poses suggestives véhiculent une image de femme forte et non plus offerte. Les danseuses y puisent assurance et bien-être corporel, découvrant la beauté d’un corps qui ne se soumet pas aux normes esthétiques sociales.

De plus, le fait d’être tour à tour meneuse puis suiveuse apprend aux femmes à se libérer de la structure habituellement hiérarchisée de tout groupe. Ce style de danse développe ainsi la solidarité féminine et renforce la bienveillance entre les danseuses en invitant chacune d’elles à laisser de côté toute forme de compétition. Il ne s’agit pas d’être la plus belle ou la meilleure du groupe, mais de diriger et de suivre au mieux, dans l’intérêt  de la tribu toute entière.

Refusant l’idée qu’un corps féminin dansant, exposé au regard de l’autre, soit vu comme obscène, la danse ATS® célèbre au contraire la force et la beauté de la Femme. Elle met en scène des danseuses fières de leur féminité, partageant un même langage artistique, et les fait danser ensemble en parfaite communion, tel le vol des oiseaux.

Écrit par Âdalarasi de l’association Parfum Tribal Parfum Ghawazi. © 2011

Sorella Gaia Magali

Danseuses passionnée de danse orientale depuis 2003, je découvre les danses tribales en 2008, puis en 2010 je me consacre entièrement à l’ATS® avec des goûts plutôt fusion en costumes et utilisation d’accessoires : sabre, voile, éventail, panier, … Je dirige la tribu de mes élèves Les Filles de Gaïa depuis 2016, nous sommes basé dans les montagnes des Alpes Maritimes, au dessus de Nice et Grasse. Adepte des fêtes médiévales et fantastiques nous faisons découvrir dans ce cadre là notre passion pour les costumes et les danses tribales, et Fusion. Enseignante Sister Studio ATS® depuis 2016, je transmet ma passion des danses orientales fusion depuis 2007. Notre association organise depuis 2014 le European Sister Studio ATS®, et avons invité déjà 11 professeurs Sister Studio de toute l’Europe !

Laisser un commentaire

Fermer le menu