Nadir

Nadir

Quel est ton nom et/ou nom d’artiste ou les deux ?

Mon nom civil est Aline, mais tout le monde m’appelle Linou parce que c’est plus mignon.

Ton job ?

J’ai été très longtemps consultante en pédagogie de la formation pour de grands groupes, pour construire notamment des programmes dans les universités internationales. 

J’ai un master en psychologie comportementale, je suis spécialiste des fonctions d’apprentissages et neuropsychologie, mais après 13 ans de carrière très intense, j’ai mis mes connaissances en pédagogie à profit pour partir plutôt vers le sport. 

Aujourd’hui je passe mon diplôme d’état d’animatrice sportive en fitness et expression corporelle. J’encadre des cours avec des enfants et jusqu’aux seniors. 

Je préfère les publics où il y a une mission sociale, de maintien dans la forme, ou de rééducation. J’allie ainsi les deux aspects de mes compétences.

Depuis quel âge pratiques-tu la danse ?

Ahah ! Enfant déjà, vers 6 ans, je mettais des collants et faisais semblant d’être un petit rat devant mon miroir. 

À la maison, l’art n’était pas valorisé du tout. 

Mon père m’inscrivait plus facilement à des cours d’anglais et de mathématiques en soutien scolaire… qu’à la danse. 

Du coup, lorsque j’ai eu 18 ans (ça fait donc 16 ans), je me suis inscrite enfin. 

Hip hop et jonglage de feu principalement à l’époque. Ça m’a amené au médiéval que je connaissais déjà bien, je joue à des jeux de rôles et à des GN (jeux de rôle grandeur nature) depuis que j’ai 12-13 ans. 

Dans ce cadre, j’ai eu un énorme coup de cœur pour Artémise et pour les Deviant Sisters que j’ai vues en spectacle au Bal Paradoxal de Fanny. 

Et là !!!! J’ai cherché à savoir ce c’était cette merveilleuse danse… et je suis tombée dans la marmite !  

Cours de danse orientale à domicile, nombreux stages ou intensif à l’extérieur, avec un énorme coup de cœur pour les stages du festival Bellyfusions, où j’ai pu expérimenter. 

Et puis une chance inouïe d’avoir rencontré Fifi, qui est une vraie pédagogue.

 Hâte de refaire des stages, mais mon année est compliquée car examens ! Et boulot !

Quelles danses pratiques-tu actuellement ?

Principalement l’ATS®, et des dérivés de tribal fusion de mon invention (qui ne répondent à aucun format), je jongle avec et sans feu, avec staff, double staffs, éventails petit et grand formats, firefly, mains de feu. Je pratique aussi en débutante le line dance et le modern jazz, dans ma formation diplomante actuelle.

Tu as pratiqué d’autres danses avant ?

Le hip hop, que j’aime tellement et admire tellement. Mais j’étais mauvaise, j’ai pas la street en moi, et sans l’attitude bah ça marche pas. J’aimerais vraiment réapprendre le popping par exemple.

Comment es-tu arrivé.e à la danse tribale ?

Grâce au Bal Paradoxal ! J’y ai découvert la danse tribale.

Tu pratiques quels styles ?

ATS® et tribal fusion.

Si tu devais te donner une spécialité par rapport à cette pratique ?

Jonglerie et “médiéval style”.

Tu fais partie de quelle tribu ?

Hybrida Luna.

Quelles sont tes autres passions ?

Les jeux de rôles et univers fantastiques. J’écris des scénarios avec mon compagnon, nous organisons régulièrement des huis clos. Nous partons d’ailleurs à Mythodea cette année avec notre bande de copains fifous. Je lis de fait énormément de littérature fantastique et fantasy. Je joue aussi un peu à des jeux vidéos, de plus en plus rarement par manque de temps ! Y’a une geek frustrée de n’avoir des journées que trop courtes à l’intérieur de moi ! Ahah.

Où peut-on voir ton/votre travail ?

Facebook Hybrida Luna. Ou notre site internet www.hybrida-luna.fr ou alors Instagram hybridalinou.

Un mot de la fin ?

l’ATS® est une danse collective, et si j’ai persévéré en région Picardie malgré la rareté du truc, c’est pour pouvoir danser avec mes amies. Alors je remercie surtout les filles de m’accompagner dans ma folie, de participer aux événements médiévaux avec moi et d’être là pour certaines depuis le début de l’aventure associative en 2014. Il n’y a rien de mieux que ces moments entre amies, que les rapprochements avec la communauté. Et je remercie vraiment le format pour les valeurs qu’il transmet. La bienveillance en premier lieu, la collectivité en deuxième. Merci merci. Vive les danses tribales !

Nadir

Quand la photo rencontre la danse tribale, les passions se mélent et donne naissance aux projets. Après toutes ces belles images qu'elle a su m'apporter, je me suis demandé si un jour je pouvais essayer d'apporter quelques chose à cet univers en retour. Nous verrons cela ensemble ;-)

Laisser un commentaire

Fermer le menu